Derrière le Fil du Bois se cache Jean-Baptiste. Après avoir travaillé auprès d’enfants dans un hôpital, il a été rattrapé par son envie de créer et de manipuler la matière et est devenu artisan. Il a appris de ses erreurs et ses réussites.

Son métier allie travail physique et une grande finesse. Ses cinq sens sont sollicités lorsqu’il travaille le bois. Le bois lui parle. Il aime la surprise de la découverte du veinage au fur et à mesure que se déroulent les copeaux.

Installé dans le Finistère, il utilise du bois local. Il privilégie la valorisation de chutes ou de bois d’artisans partis à la retraite ou se fournit auprès de scieries garantissant une gestion durable des forêts dont sont issus les arbres.

Voici le seul résultat

Le fil du bois

Derrière le Fil du Bois se cache Jean-Baptiste. Après avoir travaillé auprès d’enfants dans un hôpital, il a été rattrapé par son envie de créer et de manipuler la matière et est devenu artisan. Il a appris de ses erreurs et ses réussites.

Son métier allie travail physique et une grande finesse. Ses cinq sens sont sollicités lorsqu’il travaille le bois. Le bois lui parle. Il aime la surprise de la découverte du veinage au fur et à mesure que se déroulent les copeaux.

Installé dans le Finistère, il utilise du bois local. Il privilégie la valorisation de chutes ou de bois d’artisans partis à la retraite ou se fournit auprès de scieries garantissant une gestion durable des forêts dont sont issus les arbres.